Bannière

La technologie pour vous aider à vous endormir

  1. Accueil
  2. Media
  3. Articles
  4. 11 juin 2018

Nous sommes tous passés par là…la lumière est éteinte, le réveil est mis et puis tout d’un coup un bip résonne….vous avez reçu un message, un texto, un tweet. Malgré le fait que les appareils mobiles dont nous avons beaucoup de difficulté à nous séparer empêchent nombre d’entre nous à se relaxer avant de dormir, nous vérifions tout de même les messages reçus. La lumière bleue des écrans peut maintenir notre cerveau en mode « éveil » et certaines études ont montré qu’elle peut aussi freiner la production de mélatonine — l’hormone du sommeil1. Et plutôt que de se réveiller frais et dispos le matin, nous avons toute la journée l’impression d’avoir été privés de sommeil.

Les personnes qui présentent des problèmes du sommeil passent souvent leur nuit à se demander pourquoi elles ne peuvent pas dormir et éprouvent un véritable sentiment d’isolement et d’impuissance. Le manque de sommeil peut affecter la concentration, l’humeur, la maîtrise de soi2 et l’honnêteté3. À plus long terme, il peut avoir des conséquences plus graves pour une personne en manque de sommeil comme augmenter le risque de développer certaines maladies telles la dépression4 ou un diabète5 et réduire l’espérance de vie6. Tous ces phénomènes peuvent entamer la qualité de vie personnelle et familiale, nuire à la productivité et présenter une charge financière importante aux systèmes de santé.

Ceux qui ont des problèmes de sommeil peuvent être réticents à admettre qu’ils ont un problème, et encore moins à envisager des options de traitement. De façon ironique, ce sont ces mêmes appareils mobiles et d’autres innovations technologiques qui peuvent nous aider à passer une bonne nuit de sommeil. Les trois des technologies émergentes qui fournissent aux personnes des informations pour les aider à gérer leur sommeil sont les Chatbots (qui utilisent l’intelligence artificielle pour réagir), les communautés en ligne sur le sommeil et le suivi du sommeil.

Cependant, l’un des dilemmes sur l’utilisation des chatbots et des communautés en ligne sur le sommeil est que elle pousse à une utilisation de produits technologiques la nuit qui peut tromper le cerveau et le laissé en mode «éveillé». Mais pour ceux qui se lèvent à 3 heures du matin, qui se sentent isolés et qui cherchent des solutions par eux-mêmes, cela pourrait être une première étape pour comprendre comment mieux gérer leur sommeil.

Les effets préjudiciables du manque de sommeil

« Si l’on en croit les personnes qui ont des problèmes de sommeil, l’insomnie est une solitude presque étouffante. » « Au milieu de la nuit, incapable de dormir, vous êtes submergé par les inquiétudes et les doutes et vous ne pouvez pas réveiller votre partenaire pour lui dire “Au secours, je n’arrive pas à dormir !” »

Gustavo Reichardt, Responsable Global, Santé nutritionnelle, Sanofi.

Agents conversationnels (chatbots) et communautés en ligne

Certaines personnes ayant des problèmes de sommeil pourront trouver utile de dialoguer ‑ non pas avec une autre personne mais avec un « agent conversationnel » (chatbots). Les chatbots imitent la parole humaine, écrite ou parlée, pour simuler une conversation ou un échange avec une personne réelle.

Le chatbot de sommeil, Nina (qui ironiquement ne dort jamais) a été présenté par Team de Nuit, une plateforme numérique lancée par Sanofi en France pour aider les personnes souffrant de problèmes légers du sommeil. Nina offre une réactivité 24h / 24 et 7j / 7 et recommande même à certains utilisateurs de passer à Night Shift, une fonction Apple iOS qui déplace les couleurs de votre écran vers des couleurs plus chaudes (moins de lumière bleue) après le coucher du soleil7.

Team de Nuit a constaté que les visites de son site Web avaient atteint un sommet à 3 h du matin, ce qui les a incités à explorer des technologies pouvant répondre 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Nina apparaît sous la forme d’un petit personnage de bande dessinée et répond aux questions que les consommateurs peuvent avoir sur les problèmes du sommeil.

En dépit de leurs limites, encore considérables et qui tiennent principalement au caractère robotisé et artificiel de leurs réponses, les chatbots sont de plus en plus évolués, réactifs, « humains » et tendent à se généraliser. Ainsi, Facebook Messenger offre actuellement plus de 10 000 chatbots à ses utilisateurs8.

Les communautés en ligne sont un autre moyen de trouver de l’aide pour régler les problèmes de sommeil, plutôt que de les laisser sans traitement. Selon Franck Leyze, Directeur Général Sanofi Santé Grand Public France : « Les consommateurs recherchent de l’aide pour mieux rester en forme, améliorer leurs performances et augmenter leur satisfaction. » Pillow Talk, la communauté en ligne de la National Sleep Foundation des États-Unis, est une plateforme où chacun peut parler de son sommeil et de ses difficultés en la matière. Ceux qui participent à ces communautés pourraient contribuer au développement de nouvelles solutions contre l’insomnie. C’est par exemple « la communauté Facebook de la Team de Nuit, composée de personnes qui cherchent des conseils et astuces pour mieux dormir, qui a choisi de donner à notre agent conversationnel Team de Nuit le nom de Nina », explique Franck Leyze.

Suivi du sommeil, changement de mode de vie

La surveillance ou le monitoring du sommeil permet aux individus de suivre et de visualiser leurs habitudes de sommeil. Ainsi, diverses applications mobiles et certains objets connectés (matelas munis de capteurs, montres, bracelets connectés et certains appareils de table de chevet) peuvent enregistrer les mouvements nocturnes et fournir, sous la forme de graphiques ou de rapports, un relevé détaillé des phases de veille et de sommeil. Armé de ces données, chacun peut ainsi réévaluer ses habitudes de manière à améliorer la qualité de son sommeil.

Les plus évolués d’entre eux enregistrent non seulement les mouvements mais aussi les fréquences cardiaque et respiratoire, l’éclairage de la chambre à coucher, le bruit, l’humidité et la température pour dresser un bilan le plus précis possible des conditions de sommeil. Les données peuvent ensuite être corrélées au mode de vie et aux activités qui agissent sur la qualité ou la durée du sommeil, comme la consommation d’alcool, l’exercice physique et le stress.

« Comment peut-on remédier à ses problèmes de sommeil si on ne sait pas comment on dort ? », s’interroge Gustavo Reichardt. « Comprendre les cycles du sommeil et ce qui contribue à une bonne nuit de sommeil ou, à l’inverse, empêche de bien dormir peut permettre de mieux prendre en charge son sommeil, de donner un sentiment de contrôle et d’aider à surmonter le sentiment d’impuissance que nous sommes nombreux à ressentir après s’être épuisé sans succès à compter les moutons. »

Technologie et solutions de sommeil

Bon nombre de nouvelles technologies concernant le sommeil et ses troubles n’en sont encore aujourd’hui qu’à leurs balbutiements et des données sur leur efficacité dans la prise en charge de troubles spécifiques du sommeil continuent d’être recueillies — au-delà des recommandations générales sur l’hygiène de vie. Cependant, compte tenu du besoin et des progrès de ces technologies, rien d’étonnant à ce que des entreprises émergentes, et même bien établies, s’emploient à développer des solutions entièrement nouvelles.

« Nous assistons à une véritable transformation, sous l’impulsion de technologies de santé indépendantes centrées sur les consommateurs », explique Gustavo Reichardt, responsable mondial de la santé nutritionnelle chez Sanofi. « Les objets connectés, l’apprentissage profond et l’intelligence artificielle ont le pouvoir de révolutionner la manière dont nous offrons des solutions à ceux qui présentent des problèmes de santé, y compris des troubles de sommeil. »

« Le sommeil est très personnel et les options thérapeutiques sont complexes. Souvent il convient de mobiliser plusieurs solutions pour remédier à l’insomnie. Chaque personne est unique, aussi n’est-il pas étonnant que chacun prête différentes vertus au sommeil. À cela s’ajoutent la symptomatologie et la gravité des symptômes, qui diffèrent d’une personne à l’autre », poursuit-il. « Les personnes qui présentent des problèmes de sommeil peuvent avoir des réticences à admettre leurs difficultés et encore plus à envisager un traitement. »

L’avenir, face à un problème complexe

Dans le cadre du plus grand salon technologique français, VivaTech 2018, Sanofi a noué des contacts avec des entreprises et des start-ups également passionnées par la recherche de solutions contre l’insomnie. Sanofi a reçu 22 candidatures pour son VivaTech 2018 « Sleep Challenge » et élu InsomniSolv vainqueur. InsomniSolv est un objet connecté qui se compose de deux bracelets contrôlés par une application smartphone. Il utilise une stimulation rythmique qui a un effet hypnotique, ressemblant à l’effet de bercement d’un bébé pour l’endormir.

« L’avenir du secteur pharmaceutique passe par l’innovation et le développement de solutions globales qui dépassent le cadre du médicament pour aider les consommateurs à vivre mieux et en meilleure santé – autrement dit il s’agit de proposer des solutions thérapeutiques alternatives, en particulier des solutions high tech et high touch », explique Gustavo Reichardt.

À propos de Sanofi Santé Grand Public

L’Entité commerciale globale Santé Grand Public de Sanofi est l’un des trois principaux acteurs du marché de la santé grand public et propose des solutions d’automédication innovantes, centrées sur les consommations dans quatre grandes catégories : Toux, rhume et allergie, Douleur, Santé digestive et Compléments alimentaires. La catégorie Compléments alimentaires a pour ambition de proposer des produits et services de calibre mondial pour remédier au manque d’énergie, au stress et aux problèmes de sommeil.

Références

  1. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0003687012001159
  2. https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fnhum.2015.00284/full
  3. https://www.sciencedaily.com/releases/2007/03/070301081831.htm
  4. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0005791617300629?via%3Dihub
  5. http://www.uchospitals.edu/news/2015/20150219-sleep.html
  6. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20469800
  7. https://support.apple.com/en-us/HT207570
  8. https://messenger.fb.com/newsroom/f8-2017-david-marcus-keynote-2/