Bannière

Travailler en étroite collaboration pour améliorer le parcours des essais cliniques

  1. Accueil
  2. Media
  3. Articles
  4. 14 mai 2018

Temps de lecture approximatif : 3 minutes et 40 secondes

Paris, France – Véritables traits d’union entre les découvertes effectuées dans les laboratoires de recherche et la mise à disposition de nouveaux traitements aux patients, les essais cliniques sont indispensables et permettent de satisfaire aux exigences des autorités règlementaires comme la Food & Drug Administration des États-Unis qui exigent que les médicaments fassent la preuve de leur sécurité et de leur efficacité avant leur mise sur le marché.

A l’échelle du secteur pharmaceutique, les essais cliniques n’ont jamais duré aussi longtemps, obligeant les patients à attendre aussi plus longtemps avant d’avoir accès à un nouveau traitement prometteur. Ce processus, qui peut s’échelonner sur plusieurs années, contribue à augmenter d’environ 10 % par an le coût de la mise sur le marché des médicaments1.

Afin de répondre aux besoins des patients et de réduire leurs coûts, les entreprises pharmaceutiques cherchent des moyens de mieux collaborer avec leurs partenaires des centres médicaux. Ces centres jouent un rôle de premier plan dans la conduite des études cliniques. C’est à eux qu’il revient d’identifier les patients, d’exécuter les protocoles des études et de recueillir des données complexes tout au long de leur déroulement.

Plus la collaboration entre les entreprises pharmaceutiques et les centres médicaux est étroite et plus les chances que les études aboutissent à une approbation règlementaire sont élevées.

« Le processus a évolué au cours des cinq dernières années et les entreprises attachent de plus en plus de valeur à ce que les sites où se déroulent les essais cliniques ont à leur dire », explique Karri Venn, Présidente de la Recherche de LMC Manna Research, qui a travaillé en étroite collaboration avec Sanofi dans le cadre d’études cliniques. « Les différents essais cliniques que nous encadrons nous permettent d’observer de multiples exemples de bonnes pratiques que nous pouvons ensuite partager avec le secteur pharmaceutique. »

Pour une entreprise internationale comme Sanofi, la rationalisation des essais cliniques est une projet de taille. Sanofi a en effet mené plus de 550 essais cliniques l’an dernier et a recruté près de 200 000 patients. Le travail avec les centres médicaux et les différents sites de recherche clinique mobilise une équipe de 2 100 collaborateurs à l’échelle mondiale.

S’appuyant sur les données recueillies par LMC Manna Research et d’autres, Sanofi a lancé une initiative importante pour faciliter la conduite de ses essais cliniques dans les différents sites cliniques partenaires. Baptisée Sanofi Makes Investigators Lives Easier (littéralement, Sanofi facilite la vie des investigateurs), ou SMILE, cette initiative a pour objectif d’alléger la charge de travail du personnel des sites de recherche afin qu’il puisse consacrer plus de temps aux participants aux études.

« Le travail que nous menons est en dernier ressort pour les patients et nul n’interagit plus étroitement avec eux que le personnel des sites cliniques », explique Kelly Simcox, Responsable de l’Unité en charge des études cliniques pour les Amériques de Sanofi. « Nous voulons répondre efficacement aux besoins des sites, faciliter la vie des membres de leur personnel et collaborer avec eux pour que les patients aient plus rapidement accès aux progrès thérapeutiques. »

Essais cliniques : un besoin impératif de sensibilisation

Un aspect important de la collaboration consiste à mieux faire connaître l’existence des essais cliniques afin d’élargir le bassin de patients potentiellement aptes à y prendre part et encourager un plus grand nombre de personnes à se porter volontaires.

« Les patients ne cherchent pas toujours à savoir si des études cliniques sont en cours dans le traitement de leur maladie », explique Kelly Simcox. « Or, le recrutement des patients est l’un des facteurs qui pèse le plus sur la durée des essais cliniques. Si nous parvenons à mieux faire connaitre à leur existence, les chances de succès n’en seront que plus grandes. »

Les techniques traditionnelles de sensibilisation reviennent à diffuser des annonces à la radio ou dans les journaux communautaires. Pour étendre la portée de ces initiatives, Sanofi aide également les sites à recruter des participants sur les réseaux sociaux. Les personnes intéressées peuvent remplir un questionnaire en ligne afin de déterminer si elles réunissent les critères de l’étude.

L’initiative SMILE cherche également à développer de nouvelles méthodes pour faciliter le recrutement des participants une fois qu’ils ont été présélectionnés. Pour cela, il convient de remédier à certains aspects de la conduite des études comme le temps que les participants doivent s’engager à leur consacrer. Pour relever ces défis logistiques, Sanofi organise régulièrement des groupes de discussion avec des patients pour comprendre ce qu’ils jugent trop contraignant, en particulier en ce qui concerne le nombre de visites ou le type de procédures auquel ils doivent se soumettre.

Afin de soutenir l’initiative SMILE, Sanofi a mis en place un réseau global d’investigateurs qui contribue à identifier les moyens d’améliorer la conduite des études et en particulier accélérer le recrutement des patients. Ce réseau se compose de 95 sites médicaux dans 21 pays, tous disposés à travailler avec Sanofi pour faire une différence auprès de leur personnel et, en dernier ressort, auprès des patients.

Les efforts que Sanofi a déployés dans ce domaine lui ont valu d’être distinguée le mois dernier et d’être classée deuxième dans la catégorie « Sponsor Quality » par l’Association for Clinical Research Professionals (ACRP) et l’Avoca Group. Les sites de recherche clinique membres de l’ACRP ont, ce faisant, récompensé Sanofi pour ses initiatives et sa volonté de conduire plus efficacement ses études cliniques.

Prendre en compte les préoccupations des sites cliniques et des patients est un moyen pour Sanofi d’accélérer le développement de nouveaux traitements potentiels pour les personnes qui en ont besoin.

« Si nous pouvons réduire la durée des essais cliniques et améliorer leur conduite pour les sites de recherche clinique et pour les patients, tout le monde en sortira gagnant », explique Karri Venn.

Références

  1. Tufts Center for the Study of Drug Development

Contacts

Sanofi Media Relations :
Anna Robinson
Tel : 908-229-6871
Email : anna.robinson@sanofi.com