16 octobre 2013

Sanofi et Regeneron rapportent les premiers résultats positifs de l’alirocumab tirés de leur première étude de Phase 3 consacréeà l’inhibiteur de PCSK9 dans la réduction du cholestérol LDL

L’alirocumab en monothérapie a réduit trois fois plus le « mauvais » cholestérol que l’ézétimibe

 

Sanofi et Regeneron rapportent les premiers résultats positifs de l’alirocumab tirés de leur première étude de Phase 3 consacréeà l’inhibiteur de PCSK9 dans la réduction du cholestérol LDL
L’alirocumab en monothérapie a réduit trois fois plus le « mauvais » cholestérol que l’ézétimibe

Paris, France, et Tarrytown, New York, le 16 octobre 2013 – Sanofi (EURONEXT : SAN et NYSE : SNY) et Regeneron Pharmaceuticals, Inc. (NASDAQ : REGN) annoncent aujourd’hui que l’étude de phase 3 ODYSSEY MONO consacrée à l’alirocumab, un anticorps expérimental ciblant PCSK9 (pro-protéine convertase subtilisine/kexine de type 9), a atteint son critère d’efficacité principal. La réduction moyenne du taux de LDL-C à 24 semaines (critère d’évaluation principal de l’étude) a été significativement plus importante chez les patients randomisés dans le groupe alirocumab que chez ceux randomisés dans le groupe ézétimibe (47,2 % contre 15,6 %, p<0,0001). Dans l’étude, qui prévoyait l’augmentation de la dose administrée aux patients qui n’atteignaient pas le taux cible de LDL-C de 70 mg/dl, la majorité des patients a été maintenue à la dose initiale de 75 mg d’alirocumab.