12 septembre 2011

L’instauration de Lantus chez des patients diabétiques de type 2 permet d’obtenir un meilleur contrôle de la glycémie avec une prise de poids similaire à celle des autres traitements

La prise de poids est plus faible chez les patients avec un taux d’HbA1c inférieur à 8 % et chez les patients de 65 ans et plus

L’analyse groupée des données cliniques est présentée au 47e Congrès annuel de l’EASD (European Association for the Study of Diabetes)

 

L’instauration de Lantus chez des patients diabétiques de type 2 permet d’obtenir un meilleur contrôle de la glycémie avec une prise de poids similaire à celle des autres traitements
La prise de poids est plus faible chez les patients avec un taux d’HbA1c inférieur à 8 % et chez les patients de 65 ans et plus

Paris, France – Le 12 septembre 2011 – Sanofi (EURONEXT : SAN et NYSE : SNY) annonce aujourd’hui la publication de données qui démontrent que l’instauration d’un traitement par Lantus® (insuline glargine [origine ADNr] injectable) chez des patients atteints de diabète de type 2 permet d’obtenir un meilleur contrôle de la glycémie, moyennant une prise de poids modérée et similaire à celle observée dans le groupe comparateur de patients traités par d’autres insulines ou des antidiabétiques oraux ou des modifications alimentaires. La plus faible prise de poids a été enregistrée chez les patients dont le taux d’HbA1c à l’instauration du traitement était inférieur à 8 % et chez les patients de plus de 65 ans. Ces données sont présentées au 47e Congrès annuel de l’Association européenne pour l’étude du diabète (EASD) qui se tient à Lisbonne, au Portugal.1