04 juin 2011

La sémuloparine de Sanofi étudiée chez les patients cancéreux à l’instauration des chimiothérapies montre une réduction de 64% du risque de thrombose veineuse potentiellement fatale

- Résultats de l’étude de Phase III SAVE-ONCO sélectionnés pour les « Best of ASCO 2011 » -

- La thromboembolie veineuse affecte 1 patient cancéreux sur 5 et la chimiothérapie augmente ce risque -

 

La sémuloparine de Sanofi étudiée chez les patients cancéreux à l’instauration des chimiothérapies montre une réduction de 64% du risque de thrombose veineuse potentiellement fatale
- Résultats de l’étude de Phase III SAVE-ONCO sélectionnés pour les « Best of ASCO 2011 » -

- La thromboembolie veineuse affecte 1 patient cancéreux sur 5 et la chimiothérapie augmente ce risque -

Paris, France – Le 4 juin 2011 – Sanofi (EURONEXT : SAN et NYSE : SNY) annonce aujourd’hui les résultats de l’étude pivotale SAVE-ONCO, qui a démontré que l’administration de sémuloparine à des patients cancéreux à l’instauration d’une chimiothérapie, a significativement réduit de 64 % leur risque de thrombose veineuse profonde (TVP) symptomatique, d’embolie pulmonaire non fatale ou de décès associé à une thromboembolie veineuse (TEV)i, et a ainsi atteint son critère d’évaluation composite principal (respectivement 1,2 % et 3,4 % pour la sémuloparine et le placebo, HR 0,36, IC à 95% [0,21- 0,60]), p< 0,0001). La sémuloparine a réduit le risque de formation de ce type d’événements thromboemboliques sans augmenter l’incidence des saignements majeurs par rapport au placebo (1,2 % contre 1,1 %) i. Les résultats de l’étude SAVE-ONCO ont été présentés aujourd’hui dans le cadre d’une communication au 47e Congrès annuel de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) qui a eu lieu à Chicago et sont sélectionnés pour les Best of ASCO.