24 avril 2012

Amélioration significative des scores d’invalidité chez les patients atteints de Sclérose en Plaques traités par Lemtrada™ (alemtuzumab) par rapport à Rebif® dans une étude de phase III

- Probabilité d’amélioration du handicap plus de deux fois plus élevée chez les patients traités par alemtuzumab par rapport à Rebif® dans l’étude CARE-MS II -

 

Amélioration significative des scores d’invalidité chez les patients atteints de Sclérose en Plaques traités par Lemtrada™ (alemtuzumab) par rapport à Rebif® dans une étude de phase III
- Probabilité d’amélioration du handicap plus de deux fois plus élevée chez les patients traités par alemtuzumab par rapport à Rebif® dans l’étude CARE-MS II -

Paris, France – Le 24 avril 2012 – Sanofi (EURONEXT : SAN et NYSE : SNY), et sa filiale Genzyme présentent aujourd’hui des données complémentaires de l’étude de phase III CARE-MS ll montrant un ralentissement significatif de l’accumulation du handicap chez les patients atteints de sclérose en plaques (SEP) traités par alemtuzumab, par rapport à Rebif® (forte dose d’interféron bêta-1a par voie sous-cutanée), comme mesuré sur l’échelle EDSS (Expanded Disability Status Scale), l’instrument de référence pour l’évaluation de la progression du handicap physique. De plus, une amélioration significative des scores d’invalidité a été observée chez certains patients traités par alemtuzumab par rapport aux scores de départ, comparé aux patients traités par Rebif. Cette amélioration suggère une diminution du handicap chez ces patients. Dans cette étude, la probabilité que le handicap préexistant diminue de manière soutenue était plus de deux fois plus élevée pour les patients traités par alemtuzumab que pour ceux traités par Rebif. Genzyme développe alemtuzumab dans le traitement de la SEP en collaboration avec Bayer HealthCare.